Une Vie de Garçon (à La Rochelle)


J’ai commencé ce livre le cœur encore en vacances, je l’ai terminé un 15 août (si c’est pas un signe… le lecteur comprendra) la larme à l’œil. Emotions, étonnement, sourires, avec parfois pointe d‘agacement (petit sacripant) furent au rendez-vous. J'ai également admiré la qualité de l’écriture. Ce voyage au pays des garçons m'a immanquablement fait penser à la Rochelle, où je passais mes vacances au moment où je l’ai acheté. Lumière envoûtante, joyeuse… un peu mystérieuse et pourtant chaleureuse ! Chemins menant à l'une ou l'autre place ...toutes... plus attirantes les unes que les autres, tours dressées... rencontres fortuites, jusqu'à l'amour véritable indélébile... celui d’une mère et d’un premier amour. L'éclectisme de ses références passant du populaire au classique, de la gaudriole à Verlaine (et aux quinntous :-) ) prouve que nous sommes tous faits d'un (mé)tissage unique, – certains plus chatoyant que d'autres – que si il ne faut pas oublier que nous sommes tous faits de poussières d'étoiles, nous sommes aussi faits de chair et d'os, de pulsations… que nous sommes vivants. C'est tout un art de trouver de la poésie dans les moindres chansonnettes, de la légèreté dans la musique classique, du rire dans le sacré… de la profondeur dans le rire et de la beauté partout où c'est possible. Bref cela m'a bien donné envie d'en lire d'autres ! Marylène

Par tags
Pas encore de mots-clés.
Nous suivre
  • Facebook Classic
  • Twitter Classic
  • Google Classic