D'un lecteur de Rixensart (Belgique)


J’ai pris le temps, mais je viens de finir Une Vie de garçon. À vrai dire, j’aurais préféré m’arrêter à la page 324, tant l’épilogue m’a touché, mais j’aurais alors manqué les derniers paragraphes, qui sont peut-être les plus intenses et les plus beaux.


J’ai apprécié l’originalité du récit, les trouvailles de style « tout aréolé de gloire », hi ! hi !, les très nombreuses références. L’auteur a même inventé un genre poétique ! J’avoue avoir un peu saturé par moments, notamment dans la période des eLLes. Et le procédé de l’alter ego ironique en italiques m’a parfois agacé. Mais cela mis à part, j’ai lu ce roman avec beaucoup de plaisir.


Il m’a fallu vingt pages pour m’apercevoir qu’on pouvait faire quelque chose avec les lettres de Xavier Papillou ! Il y a sûrement beaucoup d’Olivier Papleux dans ce récit mais rassure-le, je ne lui demanderai pas quels passages sont autobiographiques.


En même temps, j’y retrouve des choses qui me ressemblent. C’est donc qu’il a réussi un vrai roman qui parle au cœur. Merci.

Par tags
Pas encore de mots-clés.
Nous suivre
  • Facebook Classic
  • Twitter Classic
  • Google Classic