De Brigitte Descot, une lectrice de Thiérarche


J’ai beaucoup aimé ce roman même si, au milieu, certaines « choses » m ont un peu agacée... Du genre : ah oui, « il » ne pense qu à ça... ou une trop grande sacralisation de la femme.

Mais au fur et et à mesure que j’avançais, je comprenais mieux l’évolution de Xavier et l’importance du Féminin et du Sacré qui renvoient à l’Origine.

Il y a eu un moment où j’ai pensé à une psychanalyse...

J’ai été très surprise par la fin à laquelle je ne m’attendais pas du tout. A-t-il alors trouvé la serenité, la paix ? Non...enfin...si... Il accepte justement la part de féminité en lui... Le ton plein d’humour n'annonce pas cette fin...

Ce roman signe-t-il l’avènement de nouvelles relations hommes-femmes ? En tout cas, il est très riche, les poésies, les considérations sur la musique, le thème du violon... (concernant certaines statues grecques, je trouve aussi qu’elles peuvent ressembler à des sculptures de Brancusi) et très bien écrit... Félicitations à son auteur !!

Par tags
Pas encore de mots-clés.
Nous suivre
  • Facebook Classic
  • Twitter Classic
  • Google Classic