D'une blogueuse littéraire de Bretagne

16/11/2018

 

Extrait du Blog de Marie-Claire (Bretagne)

J'ai déjà eu l'occasion d'écrire ce que je pensais d'un bouquin d'Olivier Papleux "La Trappe aux Oiseaux" (http://gazettemarieclaire.blogspot.com/2016/02/olivier-papleux-la-trappe-aux-oiseaux.html)

 

Son éditeur Poussière de Lune vient de publier son dernier roman "Une Vie de Garçon". Je l'ai lu, j'ai aimé l'histoire amoureuse de Xavier, sans doute parce qu'il n'est qu'un personnage de roman. Mais je me trompe peut être, il doit exister des Xavier partout dans le monde. En Belgique aussi, oui, non ?

 

J'ai souri ou ri dès les premières pages, très bon signe.

Ce petit garçon qui naît le jour où Mont-de-Marsan gagne son seul titre de champion de toute l'histoire du rugby, c’est Xavier. La description de la région, des gascons est parfaite : « le pays des conteurs de carabistouilles. »

 

Xavier grandit. Très tôt il sera fasciné par les femmes, sa maman, la Vénus de Lespugue.

[..] Vous avez compris, Xavier est l'enfant qui va devenir l'homme amoureux des femmes :

« Lorsque je contemplai la femme du boulanger, je manquai d'air. Haletant, je l'interpellai, comme affamé. Je lâchai, telle une inspiration : Auriez-vous, bien au chaud, deux jolis petits pains au lait ? »

 

J'ai aimé Xavier, il est fragile, touchant, il fait partie de ces hommes qui se font tout pardonner :

« Heureusement, en ce début de troisième millénaire, il n'était plus obligatoire de paraître macho. Au contraire, l'époque était au raffinement. Les mannequins avaient une démarche de garçonnes, les hommes au foyer ne faisaient plus sourire et même les footballeurs se féminisaient en faisant du banc solaire, en se rasant les jambes ou en se teignant les cheveux. J'avais lu que les humains mâles devenaient plus paons qu'hyènes, car les femmes n'avaient plus peur d'être célibataires. Dès lors, les hommes devraient beaucoup plus séduire que protéger. »

 

J'ai aimé l'histoire. Xavier n'est jamais irrespectueux "le culte de la Déesse-mère...cette part de la Déesse-mère lascive et bienveillante qu'il recèle en lui."

J'ai très souvent souri.

 

L'histoire est vraiment agréable à lire, bien écrite, assez littéraire, même si elle pouvait très bien se passer des quelques références littéraires.

 

Je souhaite à ce roman d'être aimé par un maximum de lecteurs, l'auteur est belge, la maison d'édition aussi, mais il est possible de se le procurer en France. Olivier a une page Facebook, la maison d'édition aussi.

 

Bye MClaire.

Please reload

Par tags

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Nous suivre
  • Facebook Classic
  • Twitter Classic
  • Google Classic

  ME SUIVRE  ...

  • Facebook Olivier Papleux
  • Twitter Classic
  • Facebook La fin des haricots
  • c-youtube

 © 2015 par Olivier Papleux. Créé avec Wix.com...

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now